Absence du guide Libyen au sommet de l’UA / Tchiffi Zié prévient : ‘’C’est un appel aux Chefs d’Etat Africains, pour qu’ils ne se trompent pas de combat’’

Publié le par monasam.over-blog.com

Tchiffy ZiéTenu à Addis-Abeba du 30 au 31 janvier, le dernier sommet de l’Union Africaine a enregistré l’absence remarquée du Guide de la Jammarhia Libyenne, Mouammar Kadhafi, avec lui, le Forum des Rois, Sultans, Cheicks, Princes et leaders Traditionnels Africains. Une absence commentée diversement par l’opinion publique qui a conduit le Secrétaire général du Forum, sa Majesté Tchiffi Zié Jean Gervais, a animé une conférence de presse au Palais de l’Eburnie, le samedi 5 février 2011 sur le thème « Pourquoi le Guide Mouammar Kadhafi et le Forum n’ont pas honoré de leur participation le dernier sommet de l’UA à Addis-Abeba. «Chantre de l’Unité africaine », Mouammar Kadhafi, selon Tchiffi Zié, n’était pas au dernier sommet de l’UA parce que les questions de l’union des Etats Africains n’étaient pas au cœur des débats. Par là, poursuit-il, c’est un message que le doyen des Chefs d’Etat Africains envoie à ses homologues. « Cette absence volontaire du Frère Guide, le doyen des Chefs d’Etat du continent est une interpellation à l’endroit de ses pairs et de tous les Africains pour leur rappeler sa préoccupation majeure qui reste et demeure l’unification du continent par la création des Etats Unis d’Afrique (…).

Les dirigeants Africains ne doivent plus se permettre d’organiser des sommets qui ne mettent pas la question essentielle et fondamentale des Etats Unis d’Afrique à l’ordre du jour », a fait savoir le Secrétaire général permanent du forum des Rois, Sultans, Cheiks, Princes et leaders Traditionnels Africains. Pour sa majesté, Tchiffi Zié Jean Gervais, bien qu’absent à Addis-Abeba, l’esprit du guide de la Jammarhiya a plané sur les débats. Au point où, le Conseil de de Paix et sécurité aurait « appliqué ce que Mouammar Kadhafi a demandé ».

La preuve, poursuivi-t-il : « c’est le panel ! Voyez sa composition. Il n’y a pas d’occidentaux. C’est le Malouk Moulouk qui a demandé qu’il n’y ait pas d’ingérence dans la crise ivoirienne », a affirmé celui-ci. Puis, il a mis à nu le projet du Président Libyen sur les Etats Unis d’Afrique dont le « Plan Mouammar Kadhafi pour la reconstruction et la révolution culturelle de l’Afrique » est la clé de voûte. Par ailleurs, Tchiffi Zié a exhorté les deux protagonistes de la crise ivoirienne au dialogue. « Je demande au Président Laurent Gbagbo et au Président Alassane Ouattara de se comprendre. Au Président Bédié qui est mon papa, je demande de ne pas se laisser distraire. Il est une référence dans notre pays. L’oiseau peut se fâcher contre l’arbre mais il y revient toujours», a-t-il conclu.

Publié dans ACCUEIL

Commenter cet article